EDUCATION

L’école de la deuxième chance veut survivre

L’école de la deuxième chance veut survivre

L’E2C est la première école de la deuxième chance ouverte en Guyane. Ses bons résultats lui ont valu une reconnaissance nationale. Les dirigeants souhaitent étendre leur action vers l’Ouest mais pour cela, ils espèrent plus de soutien de la part des pouvoirs publics.

 Samantha Labonté, 28 ans, est l’une des premières stagiaires de l’École de la Deuxième Chance à Cayenne. Désormais, elle est agent d’accueil polyvalent au sein de la structure et fait partie d’une équipe de 9 salariés en emploi durable. Dans les couloirs, on la surnomme “La Louve”. C’est sans doute en raison de sa grande résilience. La maladie de sa mère l’a conduite à mettre un terme à ses études et à se lancer dans la vie active. Issue d’une famille de 6 enfants, elle a l’habitude de prendre...
franceguyane.fr 1557 mots - 13.09.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres