• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Des solutions pour les lycéens sans affectation

Ayodélé Germa Vendredi 10 Septembre 2021 - 16h50
Des solutions pour les lycéens sans affectation
Alain Ayong Le Kama, Recteur de l'Académie de Guyane

 Le Recteur de l'Académie de Guyane, Alain Ayong Le Kama  a reçu ce matin une délégation de 4 membres du Collectif des parents d'élèves. Ce dernier a vu le jour il y a deux mois, afin de militer pour l'affectation de près de 400 élèves en lycée professionnel. Ce matin, les solutions semble avoir été trouvées et exposées aux parents d'élèves. Interview d'Alain Ayong Le Kama, recteur de l'académie de Guyane. 

 Pourquoi votre communication est-elle aussi rare, à des moments où vos administrés auraient souhaité vous entendre plus sur des sujets tels que l’organisation de la rentrée scolaire, en cette période de crise sanitaire?
Qu’est ce que le recteur peut dire du protocole sanitaire, avant la déclaration du Conseil de défense? D’autre part, l’information est déclinée dans le ministère de l'Education nationale, ensuite par les autorités locales, et c’est à partir du cadre donné que le recteur décline les adaptations. De ce fait, on ne peut pas appliquer certaines choses ici, de la même façon qu’ailleurs. Par exemple, en Hexagone, quand il y a un cas Covid, on évince quasiment tous les élèves qui ne sont pas vaccinés. Avec le taux de vaccination que nous avons en Guyane, il n’y aura plus personne en classe. Donc, il faut trouver le moyen de garder le maximum d'élèves en classe, en définissant les cas contacts. Mais évidemment, le recteur n’est pas autorité sanitaire. Il faut que cela soit validé par les autorités sanitaires. Je ne vais pas venir dans les médias pour commencer à vous dire ce que je suis en train de faire. Pour certains, ça donne l’impression que je ne travaille pas. Mais pour moi, l’essentiel, ce sont les résultats. Et quand, il y a des résultats de vous les communiquer.
Quelles sont les mesures sanitaires en place pour cette rentrée?
On se cale sur le protocole national tout en s'adaptant aux réalités guyanaises et en respectant les mesures sanitaires. Ce protocole prévoit que lorsqu’on sort d’une zone rouge, on utilise les dispositifs de niveau 4. Ce dernier prévoit notamment l'hybridation qui consiste à faire des cours en classe, avec une partie des élèves, tandis que les autres suivent chez eux en visioconférence. Vous comprenez que dans notre Académie, si on commençait à le faire, cela ne pourrait bénéficier qu’à 10% des élèves voir moins. Nous veillons donc à des adaptations pour notre Académie.
Près de 400 élèves post brevet, en filière professionnelle, ne trouvent pas d’affectation pour cette rentrée scolaire. Quelle solution allez-vous apporté à leur problème?
Les élèves qui veulent aller en filière générale, ils ont trouvé des places normalement. Notre difficulté concerne les voies professionnelles, en raison des plateaux techniques et des équipements spécifiques. Ils ne peuvent pas être nombreux à s'en servir, d’où la saturation. Donc on ne peut pas mettre plus d’élèves, ni dans les classes ni dans les établissements. C’est pourquoi nous nous tournons vers les OPRF, Opérateur Public Régional de Formation, (de Kourou et de Macouria ) qui vont nous permettre d’utiliser les équipements qu’ils ont déjà à disposition.
Combien de jeunes vont pouvoir bénéficier de ces solutions provisoires?
Aujourd’hui l’enveloppe globale comprend 392 élèves (en défaut d’affectation). On a commencé hier, et aujourd’hui, on dénombre plus de 200 inscriptions fermes. Dans cette enveloppe, il y a ceux qui n'ont pas d’affectation du tout, et il y a ceux qui n’ont pas eu l’affectation souhaitée. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’on ne peut pas satisfaire le premier vœu de tous les élèves. Malheureusement pour certains, on est contraint de retenir leur 3e voeu. Il existe une commission de recours et nous espérons trouver toutes les solutions.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

TropCtrop 11.09.2021
Effet papillon

En attendant un petit peu, il y aura de la place quand on connaît le taux de décrochage scolaire en Guyane. On trouve au collège des non lecteurs ainsi que de grands absenteistes que l'on oriente en seconde !!! La responsabilité de cet effet collatéral est à imputer à la gestion pédagogique des collèges !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
5 commentaires
A la une
5 commentaires
Société

Jean-Luc Melenchon en Guyane du 20 au 26 octobre

P.R - Dimanche 17 Octobre 2021

6 commentaires