• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Suriname : Alliance Total-Qatar-Staatsolie pour l'exploration pétrolière

Eric GERNEZ, à Paramaribo Samedi 19 Juin 2021 - 11h25
Suriname : Alliance Total-Qatar-Staatsolie pour l'exploration pétrolière
Photo d'archives FG

Total et Qatar petroleum concluent une alliance stratégique avec le Suriname.

 Le gouvernement du Suriname à confié à la compagnie pétrolière d'État Staatsolie l'expertise de l'exploitation de ses ressources pétrolières. En novembre dernier, Staatsolie a invité les entreprises à soumissionner pour des droits d’exploration dans huit blocs offshores en eaux peu profondes. Les résultats étaient attendus et ils viennent d'être publiés.

Un consortium composé de Qatar Petroleum (20%), TotalEnergies (Ope?rateur - 40%) et Staatsolie (40%) a obtenu le droit d'explorer les blocs d'eau peu profonde 6 et 8.
La compagnie Chevron a obtenu le bloc 5

Après les grandes découvertes au Guyana, qui commencent aujourd'hui à produire leurs effets sur l'augmentation du PIB, beaucoup d'attention se sont orientées vers le Suriname.

Alors que les américains d'Exxon ont remportés la mise au Guyana, c'est la compagnie française Total qui se plaçait en position de leader l'offshore surinamien.

La décision qui vient de tomber pour attribuer les blocs en eaux peu profondes 6 & 8 à ce consortium est importante. En s'alliant aux deux opérateurs "historiques" que sont Total et Qatar petroleum, le Suriname fait un choix plein de finesse qui refle?te l'expertise de sa compagnie Staatsolie et démontre à l'environnement économique sa sagesse politique.

Au moment où le Suriname est confronté à une très difficile renégociation de sa dette avec les détenteurs d’obligations, cette alliance stratégique pourrait donner matière à recréer un climat de confiance. Les recettes pétrolières sont très attendues en gage des énormes besoins de trésorerie du pays.

Il s'agit en effet, de payer des arriérés colossaux et d'assurer le fonctionnement du pays pendant les quatre à cinq anneés qui nous séparent des premières retombées financières du pétrole.

Le Suriname à deux compagnies nationales emblématiques, Surinam Airways et Staatsolie. Alors que la première est aux prises à d'insurmontables difficultés, la seconde devrait relever l'étendard.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 20.06.2021

Les Guyanais qui ont refusé l'exploration en Guyane par rapport au risque de pollution, seront donc soumis à un risque moindre, mais sans retour économique.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
9 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une
3 commentaires
2 commentaires