• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIETE

Piquet de grève devant la carrière des Maringouins

S.R. Mercredi 8 Septembre 2021 - 14h41
Piquet de grève devant la carrière des Maringouins
Les salariés annoncent un prochain durcissement du mouvement si aucun accord n'est trouvé avec la direction. - D.R.

 Des salariés de l'entreprise de travaux publics Ribal TP sont en grève depuis hier (mardi). Ce matin, ils bloquaient l'entrée de la carrière des Maringouins, exploitée par la SCC.

  Ils étaient une vingtaine ce matin, en bordure de la N3, abrités du solei à l'entrée de la carrière. Au deuxième jour de leur mobilisation, les salariés de l'entreprise de travaux publics n'en démordent pas. « Tout le groupe est concerné par le blocage de ce matin. » assure Jean-Michel Nemorin, représentant du personnel.

L'entrée de la carrière Maringouins, de laquelle sortent cailloux et granulats, est obstruée depuis tôt ce matin. Aucun véhicule ne peut passer le portail. Les grévistes sont sur place depuis hier (mardi 7 septembre). Précision importante, cette mobilisation ne prend pas pour cadre la grève générale initiée par l’UTG. « C’est une grève à l’initiative des salariés de l’entreprise. Nous avons eu des négociations salariales et nous ne sommes pas d’accord sur l’augmentation que l’employeur nous propose. » poursuit-il. 

« Le bilan de l’entreprise est extrêmement positif, nous avons beaucoup de chantiers à venir et beaucoup d’activité en ce moment, nous estimons que nous devons avoir une augmentation de 2,5%. L’employeur propose 2,1% » assure Jean-Michel Nemorin. Les 0,4% de la discorde empêchent aujourd’hui les cailloux et granulats de sortir et les syndicats annoncent un durcissement prochain du mouvement : « nous allons progressivement bloquer les chantiers » annonçait-on ce matin du côté du personnel en grève. 

Sollicitée, la direction n’a pas souhaité répondre à nos questions. « Pour l’instant on ne souhaite pas faire de commentaires » nous explique Cyril Le Bescond, directeur administratif de Ribal.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 08.09.2021

Il semble que tout le monde revendique en même temps. Est-ce le meilleur moyen de développer notre pays ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une