• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ECONOMIE

Centrale du Larivot : le tribunal administratif rejette le recours de la CTG

S.R. Mardi 7 Septembre 2021 - 17h45
Centrale du Larivot : le tribunal administratif rejette le recours de la CTG
Depuis le 27 juillet, les travaux de la Centrale du Larivot sont suspendus. - D.R.

 Le 4 août, au lendemain d'une longue journée de mobilisation, la CTG, la CCIG et la FRBTP déposaient deux recours contre la décision du juge des référés de suspendre les travaux de la Centrale du Larivot. Le premier, auprès du tribunal administratif de Cayenne, a été rejeté. Le Conseil d'Etat tranchera quant à lui dans les prochains mois. 

 Trop polluant et non conforme au schéma d’aménagement régional. Ramenée à ces deux motifs succincts, la décision en date du 27 juillet formulée par le juge des référés du tribunal administratif avait soulevé la colère du pan de l’économie mobilisé sur l’aménagement du chantier de la centrale du Larivot.

A cette date, France Nature Environnement et Guyane Nature Environnement obtenaient la suspension de l’arrêté portant autorisation environnementale en vue de l’exploitation du site. Un arrêté pris le 22 octobre 2020 par le préfet de l’époque Marc Del Grande. Quelques jours plus tard, les acteurs du BTP concernés se mobilisaient et enchaînaient les rencontres avec l’exécutif et la préfecture, qui annonçait le 3 août que l’Etat allait former un recours contre la décision du juge des référés en se pourvoyant en cassation auprès du Conseil d’Etat.

Ce lundi, estimant qu’elles auraient dû être appelées à présenter leurs arguments lors de la première audience, la CCIG, la CTG et la Fédération régionale du bâtiment et des travaux publics ont demandé au juge des référés de revenir sur sa précédente décision, par un recours en tierce opposition. Une demande fomentée au cours d’une nouvelle audience ce lundi 6 septembre.
"Le projet prend plus d'un an de retard"
Le tribunal administratif précise d’abord que les actions de la CCIG, représentée par Olivier Taoumi, et de la FRBTP, représentée par Olivier Mantez, ont été jugées irrecevables. « Le juge a considéré que les explications et l’engagement de la CTG tendant à réviser sous 9 mois son schéma d’aménagement régional ne permettaient pas d’écarter le doute quant à la conformité du projet au code de l’urbanisme. » peut-on lire dans un communiqué.

?NOTRE DOSSIER : Black-out au Larivot ?

D’une autre part, notamment après la mobilisation du monde économique impliqué, la CTG a fait valoir le risque d’atteinte à l’intérêt général que pourrait susciter la suspension du projet. Une analyse écartée par le juge « au terme d’une analyse globale des éléments en présence à savoir les considérations d’ordre économique et social, les doutes sérieux quant à la légalité du projet et la situation d’urgence économique et climatique » poursuit le communiqué.

Nonobstant, cette décision, comme celle du 27 juillet, est encore provisoire. Le fin mot de l’histoire judiciaire du Larivot reviendra au Conseil d’Etat. Un recours avait été déposé simultanément, le 4 août, par la CCIG, la CTG et la FRBTP auprès de la juridiction administrative suprême.

« Les travaux ont déjà commencé, on va louper la saison sèche. Le projet prend plus d’un an de retard. » déplore Olivier Mantez, président de la SODIM, qui représente deux entreprises sur le chantier, Nofrayane pour le génie civil, et SOGEA Guyane pour le terrassement. « Notre position est claire, le Larivot est obligatoire en Guyane. Les énergies palliatives ne sont pas prêtes, on l’a démontré. Le juge reste dans le droit et considère que le recours doit aller jusqu’au bout. D’ici quelques semaines on aura le planning du Conseil d’Etat, ça va de trois à huit mois. On leur présentera les mêmes arguments qu’on a fait valoir hier [mardi]. » conclut-il. La bataille administrative n’est pas finie.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
A la une