• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SPATIAL

Bientôt un nouveau télescope pour remplacer Hubble

Ayodele Germa Samedi 11 Septembre 2021 - 05h45
Bientôt un nouveau télescope pour remplacer Hubble

En raison de la situation sanitaire, l’année 2021 a été particulièrement très peu productive, pour le Centre spatial guyanais. Un seul lancement Ariane depuis le début de l'année. L’objectif pour cette rentrée est d’en effectuer quatre, avant la fin de l’année.

 C’est une échéance très attendue au Centre spatial Guyanais: le lancement du télescope américain JWST (James Webb Space Telescop), en vue de remplacer le télescope spatial Hubble, en orbite depuis 31 ans. Les données collectées par Hubble ont contribué à des découvertes de grande portée dans le domaine de l'astrophysique, telles que la présence de trous noirs supermassifs au centre des galaxies spirales, ou l'existence de la matière noire et de l'énergie noire.

Cette opération est menée en collaboration avec la NASA, agence spatiale américaine, et est estimée à 12 milliards de dollars, nous explique Marie-Anne Clair, directrice du centre spatial guyanais. “Les équipes sont mobilisées et connaissent l’enjeu des échéances à venir. Dans le but de planifier ces lancements, 25 puis 10 salariés travailleront deux dimanches avant la fin de l’année,” nous explique Marie-Anne Clair. Trois autres lancements Ariane, Véga et Soyouz sont également prévus dans les prochains mois.
Travail dominical et crispation sociale
UTG base spatial, en débrayage le 9 septembre 2021 -


Ces opérations sont rendues possibles grâce au travail de 1700 salariés, exerçant près de 80 métiers, employés par 35 entreprises qui sont elles-mêmes regroupées au sein de l’Union des employeurs de la base spatiale. Le 9 septembre dernier, c'est contre l'UEBS que des salariés du syndicat UTG base spatiale ont exprimé leur protestation en effectuant un débrayage. “On nous impose de travailler le dimanche et les jours fériés dans le but de planifier des opérations de lancement. Ces jours sont sacrés. Nous aurions pu en discuter si on nous avait consultés. Mais ce n’est pas le cas”, argumentait le délégué de la base pour l’UTG, Mathias Jean-José au sortir de la manifestation. Interviewée à ce propos, Marie-Anne Clair, directrice du CSG explique : “En tant que Centre spatial, nous disposons d’une dérogation permanente au principe du repos dominical. Mais nous tenons compte aussi des besoins de nos équipes”. 

Le lancement du téléscope américain JWST est prévu le 22 octobre. 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Paassy 11.09.2021
RIP CSG...

Non, ce n'est pas à cause de la crise sanitaire qu'il y a moins de lancements au CSG. La concurrence est désormais plus compétitive que le CSG. A force de faire grève ou de barrer l'accès au centre spatial pour des sautes d'humeur, retardant les tirs, la concurrence n'a pas eu de mal à prendre les parts de marché d'Arianespace.
Il n'y a qu'un seul tir, et on pleurniche pour le fait d'avoir à travailler le dimanche ? C'est consternant d'imbécilité. Bientôt pole-emploi, messieurs les fainéants.
Le CSG a commencé à creuser sa tomber quand il a commencé à embaucher local malheureusement.
Repose en paix Centre Spatial Guyanais.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
1 commentaire
3 commentaires
A la une
3 commentaires
2 commentaires