• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CONSOMMATION

Avant leurs fermetures, embouteillages devant les stations-service

Gaetan Tringham Lundi 18 Octobre 2021 - 12h19
Avant leurs fermetures, embouteillages devant les stations-service
Les stations-service ont été prises d'assaut ce matin - GT

 Avant que la préfecture ne décide de fermer les stations-service jusqu'au 20 octobre, ces dernières ont été prises d'assaut ce matin, par peur de pénurie. Une conséquence directe des mobilisations devant les entrées de la SARA, et du port maritime Dégrad-des-Cannes.

 Il fallait de la patience pour remplir son réservoir ce 18 octobre en Guyane. Par peur de la pénurie, la grande majorité des stations-service ont été prises d'assaut par les automobilistes ce matin. Cette convergence est une conséquence directe de la mobilisation initiée par l'UTG devant les les dépôts de la SARA - où est stocké le pétrole en Guyane - et du Grand Port Maritime. Pour cause, ces derniers bloquent les accés depuis environ 5 heures du matin

Regard tourné vers la file qui s'étend au loin, un pompiste de Cayenne confirme : "on n'arrête pas depuis ce matin, il y avait déja la queue avant que je commence ma journée". 

Perplexe, le gérant d'une autre station explique : "on se fait livrer tous les jours à 10 heures, mais là comme tous les gens font le plein, à ce rythme, on aura déja plus de sans plomb et de diesel demain".

Des stations déja en rupture de stock
Ainsi, l'agacement des impatients se mèle au stress de ceux qui ne sont pas certains de pouvoir remplir leurs réservoirs. 
Et pour cause, certaines stations avaient fermé leurs portes prématurément par manque d'approvisionnement.

GT


Le gérant d'une station de Rémire-Montjoly explique : "comme chaque lundi, le camion citerne devait venir ce matin mais comme il n'est pas passé, on a été obligé de fermer l'accés assez aux pompes à essence assez rapidement". 

Et alors que certains manifestants autour du port s'avancent: "si on doit rester là une semaine, on le fera", le secrétaire général de l'UTG Yannick Xavier doit s'entretenir avec Gabriel Serville cet aprés-midi pour évoquer la situation.

Entre-temps, la préfécture à décidé de fermer l'accés aux pompes jusqu'à mercredi. A cette date, seule une quantité limitée de 10 litres à la vente par véhicule sera autorisée.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 19.10.2021

Merci qui ? mes Komités, les élus, les sangsues de notre pays...

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 19.10.2021

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
4 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une
3 commentaires
1 commentaire