France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

J'ai testé pour vous : l'atelier "maré tèt wax" d'Emmanuelle Soundjata

France-Guyane Dimanche 6 Décembre 2020 - 20h40

L'art du "maré tèt", qui connaît un essor considérable depuis une dizaine d'années, fait partie de l'héritage des Afro-descendantes. - Jade Letard-Methon

Afficher toutes les miniatures

Quand on est une femme aux cheveux courts, mi-long ou longs, il faut souvent faire preuve d'ingénuosité pour se mettre en valeur. L'art du "maré tèt", qui connaît un essor considérable depuis une dizaine d'années, fait partie de l'héritage des Afro-descendantes. Une manière d'orner sa tête grâce à des tissus de textures et/ou de couleurs différentes et qui se marie avec tous les styles vestimentaires.
Pour mieux en parler, j'ai décidé de tester le maré tèt selon Emmanuelle Soundjata pour vous !

C'est par un dimanche ensoleillé que j'ai assisté à l'atelier "maré tèt wax" dispensé par Emmanuelle Soundjata. Il a d'abord fallu choisir un morceau de tissu de 1 mètre sur 1 mètre 20 : j'ai donc opté pour un modèle bleu ciel et marine à fleurs. Du modèle bamboche, en passant par la rosace ou encore le bandeau torsadé, il faut avoir les bras solides quand on apprend à attacher sa tête de la sorte !

Emmanuelle Soundjata nous a partagé pas moins de six modèles, qu'elle qualifie de "faciles", pour nos grands grands débuts dans l'univers du maré tèt. Parmi eux, j'ai choisi de vous montrer ma prise en main avec le modèle dit "en colimaçon", que je trouve très accessible pour qui veut se lancer dans cette entreprise.

Le modèle colimaçon en détails

Pour se faire, prenez donc un morceau de tissu en wax d'une dimension de 1 mètre sur 1 mètre 20. Pliez-le 7 sept fois (les plis doivent être fins) sur le côté le plus long et placez les plis sur votre nuque. Une fois le tissu posé, faites glisser vos mains le long des plis jusqu'aux pointes. Attachez-le en laissant l'excédent à l'extérieur.

Prenez le tissu excédentaire, en partant du coeur du noeud et former le colimaçon de la gauche vers la droite en ramassant le tissu vers l'extérieur. Une fois le colimaçon réalisé, coincez-en l'extrémité pour la cacher. Le tour est joué !
Après les ajustements nécessaires et un peu de volonté - et beaucoup de patience d'Emmanuelle Soundjata - je suis finalement parvenue à un résultat satisfaisant. - Nathaly Methon

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
Culture

Le chevalier Guisan, un destin guyanais

Bernard MONTABO / Illustrations : Archives départementales de Guyane, Collections privées - Dimanche 10 Janvier 2021

 Samuel Joseph Guisan est né à Avenches (dans le canton de Vaud en Suisse) au mois de mars 1740. Sa...

A la une