• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Gaston Monnerville bientôt au Panthéon ?

FXG, à Paris Mercredi 17 Novembre 2021 - 11h37
Gaston Monnerville bientôt au Panthéon ?
C'est en présence du sénateur Georges Patient, président de la société des amis de Gaston Monnerville, des sénateurs de Guadeloupe Lurel et Jasmin, de l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, président de la fondation pour la mémoire de l’esclavage, de la conseillère de Paris Samia Badat-Karam, de l’ancienne conseillère du 6e arrondissement la Guyanaise Marie-Thérèse Lacombe, mais également de Philippe Martial, ex-collaborateur du président Monnerville, et des deux nièces de Gaston Monnerville que, tour à tour, Claude Ribbe, conseiller d’arrondissement, et Jacques Martial, conseiller délégué de la maire de Paris à l’Outre-mer, ont encadré la cérémonie. - FXG

Pour le 30e anniversaire de sa mort, les plaques de l'esplanade Gaston-Monnerville à Paris ont été officiellement dévoilées, alors que l’actuel président du Sénat, Gérard Larcher, a confirmé qu’il appuierait la demande panthéonisation de l’illustre Guyanais.

 L’esplanade Gaston-Monnerville dans le 6e arrondissement de Paris, entre le jardin du Luxembourg et l’Observatoire, avait été inaugurée en 2007 par Bertrand Delanoë, alors maire de Paris, mais ce n’est que ce mercredi 17 novembre, soit pour le trentième anniversaire de la mort de l’ancien président du Sénat, que les plaques ont été apposées et dévoilées.

Buste inauguré en 2007 - FXG

Gaston Monnerville fut maire, député, ministre et président du Sénat et peu savent encore que c’est à lui qu’on doit la fermeture du bagne, et encore lui qui a fait entrer Éboué et Schœlcher au Panthéon.

Un rappel utile quand on sait que l’actuel président du Sénat, Gérard Larcher, a confirmé lundi dernier qu’il appuierait la demande panthéonisation de l’illustre Guyanais.

Georges Patient a évoqué Monnerville le parisien puisqu’il a vécu dans la capitale de 1922 à 1991, qu’il a été inscrit au barreau de Paris de 1922 à 1974, qu’il fréquentait les bouquinistes du bord de Seine et se rendait assister aux manifestations sportives au stade de Colombes (sans parler de son amitié avec le couple mythique du théâtre que formaient Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault)…

En conclusion de son éloge, Georges Patient a émis le vœu qu’au même titre que la station de métro Daumesnil pour Félix Éboué, soit adjoint le nom de Monnerville à la station Luxembourg. Enfin, il a demandé au conseil de Paris de voter une délibération en faveur de la panthéonisation de Gaston Monnerville.

Georges Patient a demandé au conseil de Paris de voter une délibération en faveur de la panthéonisation de Gaston Monnerville - FXG

 
 
Les confidences de la nièce
 
 Irène Trémolières, née N’Guyen Dinh par son père vietnamien, est la fille de la jeune sœur de Gaston Monnerville. Elle raconte que son oncle était l’ami du frère de René Jadfard, l’homme politique qui a battu Monnerville aux élections législatives de 1945. Ce frère vivait alors dans le protectorat de Tunisie. Irène se souvient que chaque fois qu’il venait à Paris, il allait voir Gaston Monnerville et lui servait à chaque fois un nouveau calembour !

Irene Tremolieres née N'Guyen Dinh nièce de Gaston Monnerville - FXG
 
 
 
Les confidences de Philippe Martial

 Le président du Sénat est le deuxième personnage de l’État, c’est-à-dire qu’en cas de décès du chef de l’État, c’est lui qui assure l’intérim ainsi que l’a exercé le président Poher au moment du décès du président Pompidou en 1974. Lorsque le général de Gaulle a été victime de l’attentat du Petit-Clamart en mars 1963, Gaston Monnerville et son secrétaire Philippe Martial taquinaient la truite au lac du Mont-Cenis dans les Alpes. A leur retour, on a dit à Gaston Monnerville : « Vous avez failli être chef de l’État cette nuit… On le savait mais on ne vous a pas prévenu tout de suite pour ne pas gâcher votre pêche. »

Hormis le côté anecdotique de cette histoire, le rang protocolaire de Gaston Monnerville, premier homme noir à endosser ces fonctions, lui valurent, raconte encore son ancien secrétaire, de recevoir des lettres de menaces disant à peu près ceci : « Si le président de Gaulle mourait, vous mourrez dans l’heure qui suit. » Ambiance…

Jacques Martial, Claude Ribbe, Jean Marc Ayrault Samia Badat-Karam, Georges Patient, Marie-Therese Lacombe - FXG

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Georges de Cayenne 17.11.2021
Gaston au Panthéon !

"Gaston au Panthéon" !!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos