France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CULTURE

"Elementos da cor" au Muzé du Nimport'koi

S.R. Jeudi 5 Août 2021 - 11h00

 Jusqu'au 7 août, le Muzé du Nimport'koi à Cayenne accueille une exposition éphémère qui fait la part belle aux peintures et aux oeuvres picturales de Gersi Reis. 

  • « On sent que malgré tout il y a une touche très personnelle dans la manière de faire. Je l’encourage à continuer et à se faire connaître davantage. » lançait Gabriel Serville après une visite attentive. © S.R.

  • L'exposition prend lieu et place au Muzé du Nimport'koi, dans le centre-ville de Cayenne. © S.R.

  • « Le visage est toujours déformé en fonction de la beauté, pas physique mais intérieure. » © S.R.

  • © S.R.

  • © S.R.

 Des tableaux aux couleurs bigarrées accueillent les visiteurs à l'entrée de l'exposition éphémère. Les horaires d'ouverture de ce lieu d'expression artistique du centre-ville de Cayenne donnent le ton. Ici, l'originalité est de mise pour compter parmi les oeuvres exposées.

Les visages qui ornent les tableaux de Gersi Reis évoquent un univers chatoyant. L'artiste, habituée de ce carrefour des cultures artistiques puisqu'elle y expose depuis 2010, nous explique plus en détail : « Le visage est toujours déformé en fonction de la beauté, pas physique mais intérieure. Parfois on cache cette beauté. Je l'exprime à travers les couleurs. » Des drôles de créatures, aux regards gentils, qui ne relèvent pas toutes du « n’importe quoi » comme expliqué par le président de la CTG, sur place ce jeudi 5 août.
« Il y a une vraie volonté de casser les codes »
« On sent que malgré tout il y a une touche très personnelle dans la manière de faire. Je l’encourage à continuer et à se faire connaître davantage. » lançait Gabriel Serville après une visite attentive. Le tout sans se détacher du rôle de la collectivité dans le développement, et l'exposition de la culture sur le territoire : « Je suis persuadé qu’il y a de vrais talents en Guyane dans les arts vivants et dans les arts tout court. On a de quoi faire. Il faudrait que ces artistes soient certainement mieux accompagnés par les politiques que nous sommes. C’est pour cela que, dès que j’en ai l’occasion, je fais une petite escale au Muzédunimport’koi. Contrairement à ce que son nom pourrait indiquer, ça n’est pas toujours du n’importe quoi. Il y a une vraie volonté de casser les codes, de redéfinir les manières de penser et les rapports entre les hommes. »

Le prix de l'entrée et les horaires relèvent aussi de l'abracadabrant mais, on vous l'assure, le musée de l'originalité est paré à accueillir les visiteurs ce jeudi après-midi (de 15h33 à 17h59), ainsi que vendredi et samedi matin (de 8h56 à 11h37). Peut-être l'occasion de se procurer un de ces tableaux, comme le président de la CTG, qui prévoit d'en afficher un dans son bureau. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire