• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
LOCAL

Carnaval 2022 : les défilés reportés à Saint-Laurent et Cayenne

S.R. (s.reffe@agmedias.fr) Jeudi 13 Janvier 2022 - 10h43
Carnaval 2022 : les défilés reportés à Saint-Laurent et Cayenne
(Image d'archives) A trois jours du début du défilé, les municipalités reportent à une date ultérieure les défilés carnavalesques dans un contexte épidémiologique incertain.

 Le lancement des festivités carnavalesques, initialement prévu ce dimanche 16 janvier 2022, est reporté à Cayenne et à Saint-Laurent du Maroni.

 L’arrivée de Vaval, le faux espoir de la bonne tenue du carnaval 2022 ? La recrudescence de l’épidémie contraint les deux villes autorisées à mettre en place un défilé carnavalesque au report sine die des festivités. Deux défilés étaient programmés simultanément à Saint-Laurent du Maroni et à Cayenne ce dimanche 16 janvier.

Du côté de Saint-Laurent-du-Maroni le prince de l’Ouest diffère ainsi son entrée dans l’édition 2022 du carnaval, "autorisée" selon des conditions strictes par le préfet. Dans la capitale de l’Ouest, le départ devait se faire depuis la rue Simon, avec une arrivée prévue au marché local en passant par la rue Félix Eboué.

« Vu qu’on le faisait en milieu ouvert, on avait fait en sorte que le circuit soit très large pour permettre à un maximum de personnes d’être là, derrière les barrières », explique Renée-Lise Briquet, élue déléguée à la culture à la mairie de Saint-Laurent-du-Maroni.

Le parcours qui a été mis en place à Saint-Laurent. -

A Cayenne également, la « boucle » ainsi définie pour le carnaval, que nous vous présentions dans cet article, était large. Dans un communiqué publié ce jour, l’édile du chef-lieu annonce que, en concertation avec le Comité des Festivals et Carnavals de Cayenne, « le lancement des festivités carnavalesques initialement prévu ce dimanche 16 janvier 2022 est reporté à une date ultérieure ».

« Par rapport à la situation sanitaire, on a tous remarqués que les cas sont en train de monter. Par responsabilité civile, on a préféré reporté. » poursuit Renée-Lise Briquet, qui assure que, du côté préfectoral « tout était autorisé ». Mais, pour autant, « on est quand même garant de la santé des gens, on ne peut pas les mettre en danger comme ça. » détaille l’élue à la culture.

Une boucle large à Cayenne. -

Le préfet de Guyane Thierry Queffelec pourrait revenir sur ces annonces municipales à l’issue de la prochaine cellule interministérielle de crise, annoncée ce jeudi dès 17h.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos